Le prélèvement à la source : modalités des taux d'imposition

 

Le prélèvement à la source arrive à grands pas. Applicable dès janvier 2019, vous ne disposez que d'un petit délai pour opter pour votre taux d’imposition puisque la date du 15 septembre 2018 s’avère être la date butoir. Mais alors que choisir entre le taux personnalisé et le taux neutre ? On vous explique tout.

Tout d’abord, il convient de noter que le taux appliqué par l’administration fiscale en l’absence de mentions contraires de votre part sera le taux du foyer. Ce taux fonctionne comme le taux personnalisé à l’exception qu’il sera commun aux personnes du foyer (époux par exemple) sans prendre en compte les distinctions de revenus de ces dernières.

Le taux personnalisé.

Lors de votre imposition 2018, l’administration fiscale, en se référant à vos revenus 2017 va calculer le taux d’imposition qui frappera vos revenus 2019. A noter qu’en cas d’absence d’imposition sur vos revenus 2017, l’administration se basera sur vos revenus 2016 mais ne pourra pas revenir sur vos revenus précédents.

Ce taux s’appliquera ensuite sur vos revenus de janvier à août 2019 et sera révisé à partir du 1er septembre 2019 en recalculant le taux d’après votre déclaration des revenus 2018. Le schéma se répétant, ainsi de suite et s’actualisant selon l’avancement de votre situation fiscale et prenant en compte vos changements.

Avantages :

Prélèvement total fait par l’employeur.

Ajustement au fur et à mesure du taux par rapport aux revenus.

Possibilité d’ajuster le taux en cas de changement de situation fiscale en avertissant l’administration.

Inconvénient :

Connaissance pour l’employeur du montant total des revenus.

Le taux neutre.

En cas d’absence d’imposition frappant les revenus 2016 et 2017 respectifs aux impositions 2017 et 2018, ou en cas d’imposition nulle, l’administration appliquera le taux non personnalisé, communément appelé taux neutre.

Le contribuable peut également opter pour le taux neutre si sa volonté est de conserver la confidentialité concernant ses revenus autres que sa rémunération auprès de son employeur.

Le taux neutre se base sur la seule rémunération du contribuable et lui est donc proportionnel. Le barème est d’ailleurs déjà donné par l’administration ici :

Attention : Ce taux n’a en rien vocation de diminuer ou différer l’imposition. En cas d’insuffisance d’imposition, le contribuable devra chaque mois payer le solde directement à l’administration.

Avantage :

Confidentialité du revenu fiscal d’ensemble par l’employeur.

Inconvénients :

Paiement du complément d’imposition par le contribuable chaque mois.

Pas d’ajustement du taux par rapport à la situation fiscale du contribuable.